Les habitants de Kingabwa et Vunda-Manenga s’engagent à soutenir le RGPH2

Pendant six jours, soit du 20 au 25 Avril 2017 les autorités et habitants des quartiers Kingabwa et Vunda-Manenga, respectivement situés dans les communes de Limete et de Mont-Ngafula, ont été sensibilisés sur le déroulement des travaux de la cartographie pilote du Deuxième Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH2).

Tous les acteurs concernés notamment les autorités politico-administratives locales, traditionnelles et religieuses, les notables, les députés, les leaders d’opinion et la population ont participé pleinement à la campagne de sensibilisation et de mobilisation sociale. Ces activités ont été principalement déployées dans le but de faciliter, sur le terrain, l’exécution de ces travaux-test.

Cependant, l’équipe de sensibilisation du Bureau Central du Recensement (BCR) a profité de cette campagne pour informer ces communautés de l’ensemble des phases et activités prévues dans le cadre du RGPH2.
Sur les deux sites, plusieurs activités de sensibilisation ont été menées, à savoir : la réunion d’information et de sensibilisation avec les différentes couches sociales, la diffusion du sketch de sensibilisation, le déploiement des banderoles, la distribution des supports de publicité comme les polos, les casquettes et autres dépliants, mais aussi la formation des mobilisateurs et l’enregistrement des messages dans les mégaphones;il sied de noter que, sur les deux sites, la population a accueilli favorablement la décision du Gouvernement d’organiser ce Deuxième Recensement Général de la Population et de l’Habitat qui, comme on le sait, permettra au pays de disposer des statistiques fiables, à jour et à couverture nationale.
Et grâce aux données du RGPH2, la RDC pourra enfin planifier, de manière efficiente, les différentes politiques de développement pour le bien-être de sa population.

Soulignons que Vunda-Manenga est une entité urbano-rurale, large de 15km2 et essentiellement agricole, regorgeant environ 6.456 habitants (selon le rapport 2016 du recensement administratif du quartier). La population de ce quartier souffre des problèmes liés à l’accessibilité, au manque d’infrastructures, d’électricité et d’eau potable. Tandis que Kingabwa, situé à quelques kilomètres de la route Poids-lourds, est un quartier à vocation industrielle avec l’existence des industries brassicoles, automobiles et des usines. Il regorge paradoxalement une forte concentration de la population, soit 37.509 habitants (d’après le rapport 2016 du Bureau du quartier) qui vivent dans des conditions pour le moins difficiles.
Le cas le plus patent est celui du quartier Kingabwa-pêcheur, où l’activité principale des ménages est la pêche artisanale et les conditions d’habitat posent un sérieux problème de promiscuité.

Agnes MBANUNU

Retour à la page d'accueil du RGPH2